Avec à son actif de nombreuses années au Conseil national et au Conseil d’Etat, et un engagement sans faille pour la communauté, Martine Brunschwig Graf connaît la musique politique, financière et culturelle de façon approfondie. Aussi présidente du conseil d’orientation stratégique de la Haute Ecole spécialisée de Genève, et membre du comité de soutien de la Cité de la musique, elle a suivi la campagne de près. Elle nous confie ses observations après la votation négative de ce dimanche.

Le Temps: Quelle est votre première analyse après ces résultats?