folk

Matt Elliott, «The Broken Man»

Ambiance de «misère et presque corde», aurait dit Verlaine: mais Dieu que l’expatrié de Bristol Matt Elliott sait comment s’y prendre pour faire quelque chose de précieux à partir du gris.

Genre: Folk
Qui ? Matt Elliott
Titre: The Broken Man
Chez qui ? (Ici d’ailleurs/Irascible)

Ambiance de «misère et presque corde», aurait dit Verlaine: mais c’eût bien été le diable si Matt Elliott n’avait pas su comment s’y prendre pour faire quelque chose de précieux à partir du gris. Une guitare qui se nourrit de folk des tavernes et d’étonnantes remontées andalouses; un voile sorti du plus bas des cordes vocales, et qui s’approche de plus en plus de celui d’un Michael Gira (Swans); un piano qui a beaucoup écouté Satie; de discrètes amarres électroniques – dont on ira chercher les racines chez Third Eye Foundation, l’autre projet d’Elliott: c’est un attelage restreint, mais il n’en faut pas davantage pour faire de The Broken Man une œuvre majeure, d’une mélancolie tour à tour louvière, comme d’enfer, et sentimentale.

Publicité