livres

Matthew Neill Null, soif de conquête en terres hostiles

Matthew Neill Null restitue avec brio la lutte perpétuelle entre l’homme et la nature dans un coin perdu de l’Amérique

Le roman qui avait révélé en 2018 en France le jeune écrivain américain Matthew Neill Null, Le Miel du lion (Honey from the Lion, 2015), était dédicacé «à la terre et au peuple». Son recueil de neuf nouvelles Allegheny River (Allegheny Front, 2016), lui, est adressé «aux animaux». «Beaucoup de mes histoires sont basées sur les interactions entre humains et animaux. Trop souvent, le paysage n’est utilisé que comme un décor et les animaux comme des accessoires. Or il existe une relation triangulaire entre les humains, la terre et les autres formes de vie. Sans ces trois pattes, le monde bascule», expliquait l’auteur dans une revue littéraire à la sortie du recueil aux Etats-Unis.

Les deux premiers livres de Matthew Neill Null évoquaient la façon dont l’humain méconnaît, voire ignore, cette triangulation naturelle, comment il détruit la faune et son environnement immédiat. Allegheny River comprend neuf courtes histoires situées dans un mouchoir de poche géographique: une région rurale et sauvage située dans l’est de la Virginie-Occidentale, aux pieds des Allegheny Mountains qui font partie de la chaîne des Appalaches.