L’écrivain et académicien français d’origine russe Maurice Druon est mort mardi à l’âge de 90 ans, a annoncé à l’AFP l’historienne et politologue Hélène Carrère d’Encausse, secrétaire perpétuelle de l’Académie française.

Proche du général de Gaulle, Maurice Druon était né à Paris le 23 avril 1918 d’un père russe originaire d’Orenbourg (sud de l’Oural).

Il a composé avec Joseph Kessel «Le Chant des partisans», hymne des maquisards en lutte contre l’occupant nazi, et a consacré une grande partie de sa carrière à la défense de la langue française.

A l’époque soviétique, ses livres, notamment «Les Rois Maudits», évocation en sept volumes des derniers Capétiens, comptaient parmi les ouvrages littéraires étrangers autorisés en URSS.