Reggae

Mauvaises Nouvelles des Etoiles, par Serge Gainsbourg

En 1979, Gainsbarre s’enfile dans un avion en partance pour la Jamaïque. Quelques jours à errer d’un studio à la chambre de l’hôtel Hilton. Avec, pour chaperons Sly & Robbie, qui acceptent de s’impliquer dans la revisite de «La Marseillaise» en dub capitonné. Aux Armes et Caetera est un triomphe immédiat. Très en avance sur l’époque, en matière de production, y compris en Jamaïque où Sly dit aujourd’hui qu’il fut «un des cinq meilleurs albums de l’histoire du reggae». Filiation horizontale, donc, pour ce Gainsbourg qui va chercher chez plus jeune que lui la matière à un renouveau. Deux ans plus tard, il sort Mauvaises Nouvelles des Etoiles, presque plus impressionnant rétrospectivement, dans l’art du remix de soi («Mickey Maousse», «Juif et Dieu»).

En 1979, Gainsbarre s’enfile dans un avion en partance pour la Jamaïque. Quelques jours à errer d’un studio à la chambre de l’hôtel Hilton. Avec, pour chaperons Sly & Robbie, qui acceptent de s’impliquer dans la revisite de «La Marseillaise» en dub capitonné. Aux Armes et Caetera est un triomphe immédiat. Très en avance sur l’époque, en matière de production, y compris en Jamaïque où Sly dit aujourd’hui qu’il fut «un des cinq meilleurs albums de l’histoire du reggae». Filiation horizontale, donc, pour ce Gainsbourg qui va chercher chez plus jeune que lui la matière à un renouveau. Deux ans plus tard, il sort Mauvaises Nouvelles des Etoiles, presque plus impressionnant rétrospectivement, dans l’art du remix de soi («Mickey Maousse», «Juif et Dieu»).

Publicité