Disparue le 28 mai 2014, Maya Angelou ne nous a jamais vraiment quittés. Sa voix, ses poèmes, ses romans autobiographiques reviennent sans cesse vers nous. Car ses textes font écho au présent et aiguillonnent ses lectrices et ses lecteurs, avec une énergie, parfois proche du désespoir, mais pleine de vigueur et de résilience.

Lire aussi: A plus de 80 ans, Toni Morrison ne lâche rien et signe «Délivrances»