Présidé par Isabella Rossellini à laquelle le cinéma ne fait plus que très rarement de l’œil, et composé de la productrice australienne Jan Chapman, la comédienne allemande Nina Hoss, la star indienne Aamir Khan, le cinéaste canadien Guy Maddin et la costumière britannique Sandy Powell (sans compter la chaise vide du réalisateur iranien Jafar Panahi retenu par les autorités de son pays), le jury de la 61e Berlinale aura été, depuis dix jours, l’un des plus méprisés par la critique: a-t-on jamais vu une assemblée plus discutable dans un festival de cette catégorie, autrement dit celle de Cannes ou Venise?

Samedi soir pourtant, les six sages présents ont fait honneur à leur fonction en annonçant un palmarès indiscutable, lui, tant il fait la part belle aux meilleurs films de cette édition 2011. Il est vrai qu’Isabella Rossellini et ses compères ont été aidés: l’ensemble de la sélection était si médiocre que seuls les vainqueurs se détachaient comme autant d’évidences. Les voici:

COMPÉTITION

Nader et Simin, une séparation (Jodaeiye Nader az Simin), d’Asghar Farhadi (Iran): Ours d’or du meilleur film, Ours d’argent collectif pour les comédiennes du film, Ours d’argent collectif pour les comédiens du film, Prix du jury œcuménique, Mention spéciale du Peace Award, Prix des lecteurs du Berliner Morgenpost.

The Turin Horse (A Torinói Ló), de Bela Tarr (Hongrie, France, Allemagne, Suisse, USA): Ours d’argent – Grand Prix du jury, Prix de la presse internationale (FIPRESCI).

Maladie du sommeil (Schlafkrankheit), de Ulrich Köhler (Allemagne, France, Pays-Bas): Ours d’argent du meilleur réalisateur.

The Forgiveness of Blood, de Joshua Marston (USA, Albanie, Danemark, Italie): Ours d’argent du meilleur scénario (Joshua Marston et Andamion Murataj), Mention du jury oecuménique.

The Prize (El Premio), de Paula Markovitz (Mexique, France, Pologne, Allemagne): Ours d’argent de la contribution artistique pour le directeur de la photographie Wojciech Staron et la directrice artistique (design) Barbara Henriquez.

Qui, à part nous (Wer wenn nicht wir), d’Andres Veiel (Allemagne): Prix Alfred Bauer de l’innovation, Prix des salles d’art et d’essai allemandes.

PREMIERS FILMS

Sur la glace (On the Ice), d’Andrew Okpeaha MacLean (USA) présenté en section Generation 14plus: Prix du meilleur premier film toutes sections confondues.

The Guard, de John Michael McDonagh (Irlande, Grande-Bretagne, Argentine), section Panorama: mention du jury des premiers films.

Sans père (Die Vaterlosen), de Marie Kreuzer (Autriche), section Panorama: mention du jury des premiers films.

COURTS MÉTRAGES

Pêche de nuit (Paranmanjang), de Parking Chance (Park Chan-wook et Park Chan-kyong) (Corée du Sud): Ours d’or du meilleur court métrage.

Nuit brisée (Pu-seo-jin Bam), de Yang Hyo-joo (Corée du Sud): Ours d’argent – Prix du jury des courts métrages.

SECTION GENERATION

Le Gardien de but de Liverpool (Keeper’n til Liverpool), d’Arild Andresen (Norvège): Ours de cristal du meilleur film Generation Kplus.

Sur la glace (On the Ice), d’Andrew Okpeaha MacLean (USA): Ours de cristal du meilleur film Generation 14plus.