Artiste suisse usant d'explosifs pour ses actions, recourant aux forces du feu, de l'air, de l'eau, Roman Signer s'est créé une belle notoriété, internationale. Toutefois, la rétrospective que lui consacre (10 septembre au 12 novembre) le Centre culturel suisse de Paris est sa première exposition personnelle dans une institution de la capitale française. Mais pour ceux qui s'intéressent à lui, l'événement se situe au Kunsthaus d'Aarau.

L'institution argovienne montre les photographies prises par Roman Signer (né en Appenzell en 1938) au cours de ses voyages. Ces clichés n'avaient jamais été présentés en public jusqu'à maintenant. Ce sont des vues cueillies en Pologne, en Ukraine, en Hongrie, aux Pays-Bas, en Islande, en Italie, aux Etats-Unis, en Suisse aussi, et ailleurs, au Japon par exemple. Leur caractéristique est d'être en harmonie avec les autres travaux de l'artiste.

Ces images ressemblent aux documents, photographies ou vidéos, relatifs à la préparation ou au résultat de ses actions. Ainsi ces pommes, proposées aux chalands devant une ferme d'un pays de l'Est. Posées sur le plateau d'une balance, on s'attend juste à ce que le ressort les envoie en l'air. Ou cette petite fusée de manège pour enfants. Crashée contre un mur de béton, elle semble s'être décrochée d'un carrousel fou.

Roman Signer a l'œil, la tournure d'esprit pour repérer ce qui apparaît un rien spécial dans une ordonnance normale, pour pointer le décalage qui fait étrange ou poétique. Comme ces ramures taillées en cube, de pins parasols aux troncs effilés, qui créent d'étonnantes géométries en suspension. Ou ces catadioptres qui brillent sous les rayons du soleil couchant dans un immense parking néerlandais pour vélos. Alors que ses actions sont déflagrantes, ses photographies sont à combustions lentes. Elles donnent le temps de savourer l'ironie du hasard, quand l'être humain se préoccupe pathétiquement d'agencer les choses ou, au contraire, ne prend pas garde à la façon dont elles s'associent, dont l'inattendu, l'impromptu cocasse, surgissent du banal.

Roman Signer - Reisefotos.Aargauer Kunsthaus (Aargauerplatz, Aarau, tél. 062/835 23 30,

http://www.aargauerkunsthaus.ch). Ma-di 10-17h (je 20h). Jusqu'au 5 novembre. Publication en allemand ou anglais, 224 p., 34 francs.