Copieuse et diverse. Telle est la nouvelle saison du Théâtre Benno Besson d'Yverdon-les-bains. Une vingtaine de spectacles à l'affiche, dont deux créations maison et une belle charrette de têtes d'affiche, ont été annoncés. Sélection express.

Honneur aux créations d'abord. Pierre Bauer, directeur des lieux, dispose d'une subvention de 100 000 francs pour financer des productions maison. Cette manne modeste profitera cette année à Thierry Crozat et à sa compagnie des Arpenteurs qui créeront Au-delà du silence. Une équipe d'acteurs-musiciens cheminera sur les traces des sans-nom et des sans-grade de la terre (21-23 novembre). Changement de planète assuré avec La Nuit de l'Iguane, de l'Américain Tennessee Williams. Le Théâtre Benno Besson coproduit avec le Théâtre des Amis de Carouge (GE) ce spectacle mis en scène par les Genevois Sévérine Bujard et Raoul Pastor (les 27, 28 février et 1er mars).

Du côté des grands noms, notons la présence de Marianne Basler dans Trahison de l'Anglais Harold Pinter. Philippe Volter et Bernard Yerles entourent la comédienne dans une partie qui a les allures du vaudeville, sans tomber, paraît-il, dans ses facilités (8 novembre). Pas de bagatelle en tout cas dans L'Amante anglaise de Marguerite Duras. La toujours racée Suzanne Flon, comédienne à qui les ans vont si bien, joue Claire, meurtrière sans mobile. Jean-Paul Roussillon, un de plus beaux tempéraments de la scène française, devrait lui tenir tête (27 novembre). Bernard Haller sera lui aussi présent à Yverdon dans Hôtel des deux mondes, texte du très distingué Eric-Emmanuel Schmitt, champion du box-office théâtral parisien, et spécialiste du libertinage (6 février). Signalons encore l'accueil de La mort accidentelle d'un anarchiste, du Prix Nobel de littérature Dario Fo, farce qui depuis sa création en 1983 enthousiasme le public français (4 mai).

Théâtre Benno Besson, Yverdon, location au 024/423 65 84.