Sous le titre de «Picasso – Métamorphoses», la Galerie Jan Krugier, Ditesheim & Cie présente la collection constituée par Jan Krugier pour la petite-fille de Picasso, Marina. Le marchand genevois est très fier d'avoir non seulement pu choisir, «juste après l'Etat français», les œuvres reçues par Marina en héritage, après le décès du peintre en 1973, mais aussi d'avoir fait évoluer la collection dans un sens favorable. La vision de l'exposition démontre la véracité de ces propos: certainement digne d'un musée, cette exposition des vingt-cinq ans de la collection Marina Picasso couvre la longue carrière de l'artiste, de 1898 à 1973.

Attachement filial

S'il révèle l'attachement filial de Marina, notamment à travers ces deux toiles dédiées à sa grand-mère Olga: l'Etude des mains d'Olga (1920) qui fait pendant à la Maternité (1921), splendides et plantureux tableaux ocre et rose du «retour à l'ordre», l'ensemble met également en évidence les exigences de Jan Krugier lui-même. On reconnaît dans le choix de ces travaux signés Picasso le goût pour le dessin et pour la bienfacture qui est celui du collectionneur. Une série de petites études ou croquis de 1905 notamment confirme le sens de l'instantané qui fut celui de Picasso, son art de la composition, sans oublier une qualité qu'on passe hélas trop souvent sous silence, une tendresse et un respect pour ses modèles, pour la figure humaine en général.

Engagement

La période du cubisme synthétique est représentée, la sculpture et l'assemblage aussi (une Figurine en fil de fer et bobine de bois, par exemple), et des travaux dramatiques et «engagés» (Jan Krugier tient beaucoup à ce qualificatif, appliqué à Picasso) liés à la Guerre d'Espagne. Sans oublier l'œuvre tardive, des toiles décantées comme cette Femme allongée de 1946 (voir l'illustration ci-dessus), écho monumental de la plus petite Dormeuse de 1937. Un regret, l'absence des titres (mais les dates y sont) aux côtés des œuvres, des conditions de réception qui sont celles d'une galerie, et non d'un musée. Mais peut-être est-ce là, dans une galerie, que les découvertes, aujourd'hui, sont à saisir.

Pablo Picasso. Métamorphoses. Galerie Jan Krugier, Ditesheim & Cie (Grand-Rue 29-31, Genève. Tél. 022/310 57 19). Lu-ve 14 h-18 h, sa 11 h-17 h. Jusqu'au 30 juin.