C'est une initiative ambitieuse, pluridisciplinaire et conviviale. Les Baroqueries du Swiss Consort emmené par le hautboïste et chef d'orchestre Christophe Dorsaz, ont vécu leur première édition cette semaine à Genève. Et ce n'est sûrement pas la dernière, au vu du succès que ces rencontres entre musique, danse et scénographies baroques ont remporté. En transformant le Temple de la Fusterie en scène vénitienne, en soignant les éclairages et l'accueil (des figurants en costumes du XVIIIe contribuaient à l'atmosphère festive des six soirées), ce festival tout neuf a visiblement répondu à une attente. Celle d'un public élargi, mélomane mais pas forcément puriste, qui, selon les intuitions des organisateurs, trouve ici l'occasion d'une «expérience totale». Une immersion sonore et visuelle, qui résulte de la réunion de passionnés de musique ancienne, mais aussi d'un historien de l'art (chargé de la scénographie), d'une chorégraphe (Dora Kiss, pour la Compagnie Côté cour, côté jardin, spécialisée dans les danses du XVIIIe siècle) et de stylistes, créateurs des costumes des musiciens.

Henrico Albicastro, Suisse et baroque

Folklorique? Peut-être, mais réussi. Les concerts (trois programmes différents) étaient pratiquement pleins, malgré des moyens promotionnels réduits. Des programmes un peu racoleurs à première vue (les Quatre Saisons de Vivaldi, ou le Stabat Mater de Pergolese), mais des performances honorables et des redécouvertes, comme celle d'un compositeur suisse de l'époque baroque, Henrico Albicastro, dont le Swiss Consort présentait jeudi et vendredi derniers trois Concertos.

Christophe Dorsaz, directeur costumé sur la scène du Temple, a aussi convaincu les écoliers, conviés à chanter du Vivaldi et à donner leur avis sur les interprétations. De quoi assurer aux Baroqueries un public futur, puisque l'expérience sera réitérée les deux années prochaines. A moyen terme, le dernier-né des festivals genevois ambitionne de devenir «le rendez-vous des arts de la scène de l'époque baroque», en proposant, outre la danse et la musique, le théâtre, la commedia dell'arte et des spectacles de marionnettes.