A la fin du XIXe siècle, Ngungunyane (Gungunhane pour les Portugais), dit «le lion de Gaza», régnait sur un vaste empire qui occupait le sud du Mozambique actuel. Il l’avait hérité de son père, Muzila, et ne cessait de l’agrandir par des guerres, des alliances et des trahisons. Il était le principal adversaire des Portugais, qui peinaient à établir leur domination sur des territoires trop vastes. Depuis que les puissances européennes s’étaient partagé l’Afrique à la conférence de Berlin en 1885, ses voisins britanniques sommaient le petit pays de démontrer qu’il occupait effectivement ses colonies en Angola et au Mozambique.

Lire aussi: Quand la pluie hésite à tomber