Cet été, je plonge dans les 3000 pages des Milles et Une Nuit. Et j'essaie de vous convaincre de lire ce recueil si ancien, si fantaisiste, si passionnant, qui nous parle tant.

Retrouvez tous les articles de cette série.

Les Mille et Une Nuits au cinéma, cela a commencé par des perles, puis tout est parti en quenouille. Au début du XXe siècle, le nouvel art s’empare vite de l’imagerie orientalisante. On peut voir sur Arte une bande de Georges Méliès de 1905, Le Palais des mille et une nuits, dans lequel un prince pauvre traverse des épreuves avec un génie pour s’enrichir et pouvoir épouser sa dulcinée. Il y a moult courbettes, bras levés et roulades, tandis que le prince arbore des bacchantes tout à fait gauloises.