Lorsqu’elle découvre leur nouvelle maison, Monica (Yeri Han) a un gros coup de blues et ne peut contenir sa mauvaise humeur: ce vieux mobile home au fond des bois ne ressemble en rien à la jolie ferme dont elle pouvait rêver. C’est dans cette région reculée de l’Arkansas que son mari Jacob (Stephen Yeun, vu dans Burning de Lee Chang-dong et la série The Walking Dead) a décidé de s’installer pour cultiver des légumes coréens. En attendant la première récolte, ils travaillent comme sexeurs de poussins. Entre les soucis d’argent, les aléas de la production maraîchère et le sentiment de solitude, le couple connaît de vives tensions. Ils ont deux enfants, Anne, préadolescente qui vaque à ses occupations, et David, 6 ans, qui ne peut pas courir à cause d’un souffle au cœur. C’est sur ce galopin attachant que le récit se focalise.

Après quatre premiers films montrés dans des festivals et sortis dans de rares salles, Lee Isaac Chung, né à Denver, Colorado, ayant grandi dans une ferme en Arkansas, a décroché la timbale avec ce Minari de nature autobiographique, couronné par le Grand Prix du jury et le Prix du public au festival de Sundance en janvier 2020.