Livres

Minnie Mouse rosse les affreux dans «Le Secret de Tante Miranda»

La souricette n’a pas besoin de Mickey pour vivre l’aventure. Elle se fritte sans peur avec quelques brutes velues dans un album féministe et graphiquement superbe de Cosey

Au mitan des années 70, Cosey a été parmi les pionniers de la bande dessinée adulte. Il a emmené ses lecteurs vers des contrées humaines et spirituelles que les bondissants héros d’antan ne fréquentaient guère. Couronné d’honneurs, le dessinateur force l’admiration par la qualité graphique et narrative de ses histoires. Le sâdhu des Préalpes a su préserver son âme d’enfant et ne jamais renier son amour de la bande dessinée franco-belge qui enchanta ses jeunes années. Dans Celle qui fut, n’a-t-il pas mis le cri du Marsupilami, «Houba!», dans le gosier d’un mainate de l’Uttarakhand?

Lire aussi: Cosey: «Voyager a permis d’enrichir mon dessin»

En 2016, il a fait partie de la première volée des auteurs ayant ressuscité Mickey chez Glénat, avec Une Mystérieuse Mélodie ou comment Mickey rencontra Minnie. Après cette délicate réussite, il reconduit l’exercice dans Le Secret de Tante Miranda, un album que porte un joyeux élan féministe.

Quand Miranda, une excentrique de 104 ans spécialisée dans la traque du yéti et du big foot, part couler des jours tranquilles au Mexique, sa nièce Minnie enfourche sa moto et, accompagnée malgré elle par Clarabelle Belcorne, fonce à Yellow Rock rechercher le calepin noir de sa tante. Dans le silence hivernal de la montagne s’agitent des voyous velus. L’un d’entre eux, c’est Pat Hibulaire, toujours en quête d’un mauvais coup; les autres sont plus mystérieux. Par ailleurs, des gâteaux mis à refroidir sur l’appui de la fenêtre disparaissent…

Gâteau fabuleux

Qu’il évoque le Calisota sous la pluie ou les Rocheuses assoupies sous la neige, le trait formidablement épuré de Cosey fait merveille dans des réminiscences d’A la recherche de Peter Pan (puissance suggestive du blanc), voire de Shining (maison en hibernation, fenêtre étroite). Minnie, traditionnellement reléguée au rôle de donneuse de leçons, révèle un tempérament bagarreur. Troquant ses bibis fleuris contre une toque de trappeur, la souricette rosse à coups de poêle à frire de gros machins à poil dru et se voit présidente. Quant à Mickey, Dingo et Horace Dusabot, ces grands ballots, ils ne ramènent leur truffe qu’à la fin des hostilités.

Lire également: La souris qui déplace les montagnes

Les plus belles bandes dessinées sont celles qui mettent l’eau à la bouche. Cosey fait frétiller les papilles avec le «snowcake», une fameuse recette de Tante Miranda que Minnie perpétue avec enthousiasme. Elle donne à la dernière page la recette de ce gâteau fabuleux qui cuit des aiguilles de sapin dans de la crème, tartine de miel un fond de pâte sablée, bat des blancs d’œufs en neige avec du sucre et dresse une couche de neige fraîche sur le biscuit! Minnie, on t’aime!


Genre: bande dessinée

Auteur: Cosey

Titre: Minnie Mouse – Le Secret de Tante Miranda

Editeur: Glénat

Pages: 72 p.

Publicité