Cinéma

Mireille Darc, la grande blonde avec une robe noire

Très populaire dans les années 70, Mireille Darc vient de s’éteindre. Actrice sexy, elle n’a pas de grands films à son actif

Côté face, c’est une robe fourreau noire fort élégante. Côté pile, ouille ouille ouille, c’est le décolleté le plus vertigineux de l’histoire du cinéma! Le couturier (Guy Laroche) a économisé le tissu jusqu’à révéler l’amorce des fesses. Cette vision a eu un impact indéniable sur la libido des adolescents des années 70 et sur Pierre Richard. Sidéré, le héros du Grand Blond avec une chaussure noire, d’Yves Robert, n’arrive pas à détacher son regard de la chute de reins de Mireille Darc. On est en 1972, et la comédienne atteint le sommet de sa carrière avec ce personnage d’enjôleuse aux appas affolants.

Née à Toulon, en 1938, cette actrice emblématique des années 1960 et 1970 a tourné dans une cinquantaine de longs métrages, dont treize avec Georges Lautner. Elle commence par jouer les ingénues, fille de Louis de Funès dans Pouic-Pouic, avant de s’essayer à des rôles de garces, qu’un fond de gentillesse empêche de rendre crédibles. Elle est call-girl dans Le Téléphone rose, criminelle dans Les Seins de glace, présentatrice télé délurée dans Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais… elle cause!

La Grande Sauterelle lui vaut un surnom qui la suit longtemps. Elle est la blonde sexy qui se fait baffer par Jean Yanne dans Laisse aller… c’est une valse ou chosifier par Godard dans Week-end. Cette farandole de navets français (Il était une fois un flic…, Fantasia chez les ploucs, L’Homme pressé) réalisés par les orfèvres du genre (Lautner, Pirès, Molinaro) finit par s’arrêter. Mireille Darc doit alors l’essentiel de sa notoriété à Alain Delon, dont elle est la compagne quinze ans durant. Celui-ci lui confie de petits rôles dans ses films.

Des ennuis de santé vouent la comédienne aux manchettes de la presse de boulevard. Dans les années 90, elle connaît une seconde carrière à la télévision. Elle a aussi réalisé quelques documentaires sur des problèmes de société.

Hospitalisée à la fin de l’année passée suite à deux hémorragies cérébrales, la Grande Sauterelle s’est éteinte après trois jours de coma. Alain Delon était à ses côtés, dit-on.

Publicité