L'auteure genevoise Mona Chollet, 49 ans, se voit décerner le Prix Européen de l’Essai pour son livre Réinventer l’amour. Le prix sera remis vendredi au Palace de Lausanne par l'auteur alémanique Luka Bärfus, membre du jury.

Mona Chollet invite à voir comment, au coeur de nos représentations du couple hétérosexuel, est souvent encodée une forme d’infériorité féminine, peut-on lire dans un communiqué jeudi. Elle analyse le conditionnement des deux genres qui empêche leur compréhension et leur confiance mutuelle.

Or fortifiés par cette étape de déconstruction qui consiste à voir ce qui est, les hommes et les femmes pourront ensuite s’atteler à s’engager dans de nouvelles définitions de l’amour, promet l'auteure.

Notre entretien à la sortie de l'essai: Mona Chollet: «Les femmes sont conditionnées à placer l’amour au centre de leur vie»

La grande question de l'amour

Le jury reconnaît «une contribution personnelle, subtile et profonde» à la grande question de l’amour dans notre société contemporaine, qui s’enrichit de références variées – de Denis de Rougemont à la culture des réseaux sociaux.» Il salue aussi le croisement de différentes sources tirées de la littérature scientifique et de la pop culture - les récits, les films et les séries.

Mona Chollet n'en est pas à son coup d'essai. Elle a publié Sorcières. La puissance invaincue des femmes (2018), Chez soi. Une odyssée de l’espace domestique (2015), Beauté fatale. Les nouveaux visages d’une aliénation féminine (2012) et La tyrannie de la réalité, un essai qui critique la société de consommation en 2004.

Lire également: «Les chasses aux sorcières sont nées aux abords du Léman»

Cheffe d’édition au «Monde diplomatique»

Essayiste et journaliste, elle travaille également comme cheffe d’édition au Monde diplomatique depuis 2016. Elle avait intégré l’École supérieure de journalisme de Lille en 1996 après une licence de lettres en Suisse.

Le Prix Européen de l’Essai, décerné par la Fondation Charles Veillon et doté de 20 000 francs, consacre depuis plus de quarante ans un auteur, dont l’oeuvre peut avoir «valeur de témoignage» et qui offre «une critique féconde des sociétés actuelles, de leurs pratiques et de leurs idéologies».

Ce prix a déjà salué des auteurs comme Alexandre Zinoviev, Edgar Morin, Tzvetan Todorov, Amin Maalouf, Siri Hustvedt, Alessandro Baricco. En Suisse, Jean Starobinski, Iso Camartin, Peter von Matt ou Alain de Botton ont également été couronnés du Prix Européen de l’Essai. Mona Chollet est la 44e lauréate.

La remise du prix est ouverte au public sur inscription.