Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Les auteur-e-s du collectif AJAR
© Pierre-Yves Massot / realeyes.ch

Chronique 

Le monde selon l’Ajar: Henri Dès règne sur Game of Thrones

Pour chaque édition de T, le collectif de jeunes auteur-e-s romand-e-s AJAR imagine une actualité factice. Cette semaine, Henri Dès sera au casting de l’ultime saison de «Game of Thrones»

Le collectif de jeunes auteur-e-s romand-e-s écrit désormais une chronique pour Le Temps. Pour en savoir plus sur cette collaboration: L’AJAR introduit la fake news dans le Temps

Précédentes chroniques: 

On le connaît pour sa bonhomie et ses airs entraînants pour bambins. Il n’a rien du grand méchant et pourtant Henri Dès figurera au casting de la huitième et ultime saison de Game of Thrones! Le chanteur l’a annoncé lui-même ce matin sur son compte Twitter. Si l’information n’a pas encore été officiellement confirmée par la chaîne de télévision HBO, elle fait déjà grand bruit.

«Le plus drôle, c’est que je ne connaissais pas la série il y a quelques mois, confie Henri Dès dans une interview accordée à Bolero Men. C’est ma petite-fille qui, après m’avoir vu dans Game of Rhône (la parodie valaisanne produite par 26 minutes cet été, ndlr), a envoyé la vidéo à HBO. Tout s’est emballé et je suis allé en Californie faire des essais.» Quant à savoir si sa participation sera musicale… «J’ai voyagé avec ma guitare et les Américains ont demandé à m’entendre jouer», répond l’intéressé avec un sourire énigmatique.

Pour rappel, la cultissime série américaine, basée sur les romans de George R.R. Martin, narre la violente quête de pouvoir qui déchire plusieurs clans dans une contrée médiévalisante. Sexe, inceste et trahisons règnent au royaume des Sept Couronnes. Que vient donc faire notre troubadour national dans cette superproduction? Henri Dès ne peut pas en dire davantage sur la nature de son rôle.

#toctoctocquiestla

Frère caché de Robert Baratheon, général des Marcheurs blancs, ou père de la redoutable Brienne de Torth, autant de suppositions auxquelles les fans suisses se livrent. La communauté des trentenaires, en particulier, jubile, elle qui vient de trouver un trait d’union entre son engouement pour la série et la nostalgie des chansons de son enfance. Le mot dièse #toctoctocquiestla a été largement relayé.

Ce ne serait pas la première apparition d’un chanteur au casting de Game of Thrones. On se souvient des membres de Sigur Rós en ménestrels dans la saison 4 ou d’Ed Sheeran chantant dans les bois en ouverture de la 7. Selon Wendy Hoffstetter, spécialiste des nouveaux médias à l’Université populaire de Berne, les caméos de célébrités ne sont pas là par pur amour de l’art: ils ont avant tout pour but d’attirer des téléspectateurs réticents vers un programme.

Le public romand se ruera-t-il sur son petit écran pour voir son moustachu préféré guerroyer au côté de Jon Snow? Pas unanimement. «J’ai déjà été déçue par les deux dernières saisons, terriblement édulcorées, témoigne Muriel, 67 ans. Si, en plus, les personnages se mettent à chanter «Mon beau tambour» en tapant des mains, je peux fermer mon MacBook et aller me coucher.»

L’accueil a été plus glacial encore de la part d’un autre chanteur bien connu des petits Suisses. «C’est de l’intox», a assené Jacky Lagger sur son Myspace avant d’annoncer qu’il sera, quant à lui, à l’affiche de la saison 2 de La Servante écarlate. Enfin, la nouvelle préoccupe beaucoup un vieux complice de Henri Dès, la célèbre babibouchette Albert le Vert, qui a réagi à sa façon: «Euh alors, Henri, tu vas pas tuer trop de vilains, dis donc, Henri?»

Publicité
Publicité

La dernière vidéo culture

Comment faire peur au cinéma?

Du «Voyage sur la Lune» à «La nonne» en passant par le «Projet blair witch»: comment le film d'épouvante est-il né et comment ses codes ont-ils évolué au fil du temps? Décryptage en images

Comment faire peur au cinéma?

n/a