En trois pages, 18 cases, le «Prologue» brosse avec justesse un portrait psychologique de la Suisse, incluant l’Ovomaltine, les trous de l’emmenthal, les quatre langues nationales, Federer et même, pour le fun, Adolph Rickenbacker, l’immigrant suisse qui inventa la guitare électrique. Ce compendium est adressé aux étrangers qui voudraient devenir moins bêtes en lisant Un Monde pas possible. Chroniques suisses de l’univers, recueil des chroniques que Pierre Wazem a publiées dans L’illustré entre septembre 2017 (visite des Géants à Genève) et octobre 2019 (refonte graphique du magazine).

Lire aussi: Pierre Wazem voit tout en noir et blanc

Quelques événements, comme la mort de Johnny, «No Billag» ou BDFIL 2018, permettent d’esquisser une chronologie, mais c’est l’air du temps que capte le très genevois Pierre Wazem, confronté aux divers travers, dérives navrantes, tics, manies, phobies et psychoses de notre temps. Il raille les avancées technologiques, la novlangue entrepreneuriale et l’ultramoderne solitude que développent les réseaux sociaux, il reconduit une tradition des chamailleries intercantonales, ces grandes gueules de Genevois contre les gros lards du canton de Vaud et les cow-boys valaisans, il regarde ces mutants que sont les millennials, découvre l’arthrose, cette douleur qu’il croyait réservée aux vieux, prend des bains avec un pingouin, réfugié climatique, et boit des coups avec ses potes. Parfois, il se métamorphose en homme des cavernes quand le macho primitif ressurgit en lui.

Entre sociologie amusante et symbolisme de cartoon, les Chroniques connaissent au fil des semaines hausses et baisses d’inspiration, mais regorgent de notations finaudes (avec 18 essais atomiques, Kim Jong-un tire plus souvent que les Suisses ne votent…) et de dialogues traduisant la désespérante complexité du monde contemporain («Fini le cubi aux sulfites, j’en ai un autre au soufre»). Rapide, élémentaire, efficace, le trait va à l’essentiel. Certaines pages se distinguent par leur approche graphique, comme Une Journée en automne qui oppose sans paroles le gris bleu du froid au jaune du chaud, et la poésie veille quand Wazem mesure le temps qu’il nous reste en regardant choir la dernière feuille de l’arbre.


Genre: Bande dessinée

Auteur: Pierre Wazem

Titre: Un Monde pas possible. Chroniques suisses de l’univers

Editeur: Editions Delcourt, coll. Pataquès

Pages: 96 p.