Une photo d’hommes qui jouent sur une rivière glacée. Il s’agit, avec des osselets, de renverser une petite poupée distante de presque 100 mètres. Une forme de curling version Mongolie, selon Pascal Gertsch. Un sport qui n’est pas à la portée de tout le monde, surtout d’un non-natif du pays de Gengis Khan. Pascal Gertsch vit à Courtepin dans le canton de Fribourg. Depuis 2012, il arpente la Mongolie, tous les ans, des mois durant. Un coup de foudre, une étreinte, dit-il.