Artistes comètes (1/8)

Des Monks pas très catholiques

Formé en Allemagne par des soldats américains, ce groupe de garage rock sortira un unique album en 1966. Jadis ignoré, il est aujourd’hui culte

Chaque lundi de l’été, «Le Temps» vous raconte l’histoire d’un musicien qui a connu une carrière éphémère avant d’être redécouvert des années plus tard. Avec des destins singuliers et des albums cultes que le streaming permet enfin de (re)découvrir.

En plus d’être un film culte, The Big Lebowski (1998) possède une bande-son d’enfer, confirmant l’excellent goût des frères Coen en matière de musique. On peut y entendre Bob Dylan et Townes Van Zandt, Booker T. & the M.G.'s et Creedence Clearwater Revival. Vers la fin, dans une énième scène de bowling, en bruit de fond, on capte aussi une mélopée hypnotique ressemblant à un improbable alliage de rock garage et de blues. Le titre s’intitule I Hate You, et il est interprété par The Monks.

Lire aussi:  The Dude, la naissance du cool

L’histoire de ce groupe américain démarre non pas à Los Angeles ou à New York, mais du côté de la République fédérale d’Allemagne. En poste à Gelnhausen, cinq soldats choisissent en 1964 de tuer le temps en faisant de la musique. Leurs premiers concerts, sous le nom de The Torquays, ils les donneront en habits militaires. Lorsqu’ils sont à tour de rôle démobilisés, ils décident de rester un temps en Allemagne, où ils se produisent dans de petits clubs, jouant quelques titres originaux mais surtout les hits du moment.

A Stuttgart, un producteur a alors une idée: il habille les cinq musiciens en noir et les emmène chez le coiffeur, d’où ils ressortent avec une tonsure. Les Torquays deviennent The Monks et élaborent un son froid, percussif et répétitif qui détonne avec ce qui se fait alors. Il y a chez ces faux moines des influences cold wave et krautrock, si ce n’est que ces courants n’existent pas encore. Sorti en 1966, leur unique album, Black Monk Time, est un échec.

Trente ans plus tard, il deviendra soudainement culte et un objet recherché – d’où l’utilisation par les Coen de I Hate You, morceau revisité en 1990 déjà par The Fall. Les Monks se reformeront au tournant du XXe siècle pour quelques concerts événements, découvrant enfin qu’ils n’étaient pas des allumés, mais des pionniers.

Plus de contenu dans le dossier

Publicité