Cinéma

«Monos», une jeunesse colombienne sacrifiée

La récente reprise des hostilités annoncée par les FARC ravive un sombre passé. Réalisé dans des régions pacifiées du pays, le film d’Alejandro Landes est comme rattrapé par une histoire qui n’a pas dit son dernier mot

Là-haut sur la montagne, un groupe d’adolescents armés. Leur mission: veiller sur une otage américaine. Ainsi que sur une vache laitière, Shakira. Telles sont les instructions de «L’Organisation», transmises par un responsable, nain, plus âgé.

Comme un mauvais présage, on devine que les ados vont échouer. Attaqués par des troupes ennemies, ils doivent fuir dans la forêt amazonienne. Changement de paysage, absence d’autorité, la troupe se décompose. Les résistants se transforment en bandits.