Cette semaine, à l’occasion du cinquantenaire de Woodstock, «Le Temps» fait revivre le festival légendaire qui a changé l'histoire de la musique.

Le rock’n’roll a officiellement moins de 20 ans lorsque, le samedi 17 juin 1967, une comète du nom de Janis Joplin électrise les spectateurs du Monterey International Pop Music Festival, à San Francisco. La jeune Texane avait officiellement intégré Big Brother and the Holding Company l’année précédente, mais malgré quelques concerts à l’Avalon, fameux club alternatif de la ville dans lequel Grateful Dead jouera vingt-neuf fois entre 1966 et 1969, personne ne la connaît véritablement. Dès lors, personne ne l’attend. Et voilà que soudainement, en cet après-midi du 17 juin 67, Janis prend littéralement feu, fusionne rock urbain et blues du bayou lors d’une performance – six titres dont l’incandescent Ball and Chain en guise de feu d’artifice final – qui laisse le public exsangue.