D’ici à la fin de l’année, peut-être bien que la face du monde aura changé. Ce basculement annoncé a un nom, qui n’est pas le patronyme du prochain président des Etats-Unis, mais un simple nom de réseau social et d’échange de vidéos musicales, plutôt inoffensif en apparence, à savoir TikTok. Le 12 novembre, le gouvernement américain pourrait finalement mettre à exécution sa menace d’exclure l’application chinoise, si un accord de rachat n’a pas été trouvé entre-temps avec une entreprise du cru, mettant ainsi le point final à un feuilleton qui dure au moins depuis l’été.

Lire aussi notre enquête: Notre semaine sur TikTok