Humour

Montreux Comedy Festival 2017: avant de rire, il faut travailler

Caroline Vigneaux, Rachid Badouri et Pierre Croce ont fait le déplacement de Lausanne pour défendre les galas de la 28e édition de la manifestation vaudoise, qu’ils ont hâte de présenter du 30 novembre au 4 décembre

Ils sont tous trois des acrobates du bon mot, des jongleurs de la blague. Des artistes intenables lorsqu’il s’agit de faire se gondoler un public qui ne demande que ça. Mais ce lundi à Lausanne, enfoncés dans le canapé moelleux d’une suite de prestige d’un palace du centre-ville, les voici bien sages. Si Caroline Vigneaux, Rachid Badouri et Pierre Croce ont pris un TGV matinal au départ de Paris, c’est pour défendre les galas qu’ils animeront lors du 28e Montreux Comedy Festival, et non pour faire travailler les zygomatiques de leur interlocuteur.

A leurs côtés, le directeur et fondateur de la manifestation, Grégoire Furrer, ainsi que son conseiller artistique, Jean-Luc Barbezat. La formule se veut intime: les journalistes se succèdent pour une série de discussions informelles plutôt que d’être regroupés lors d’une grande conférence de presse. C’est plus convivial, et au final le résultat est le même: on sait tout de la programmation 2017 du plus grand festival d’humour en francophonie.

L’année des premières

Cette année, trois des cinq galas seront des premières fois: Caroline Vigneaux sera la première femme à animer une soirée, tandis que Rachid Badouri sera le premier Québécois à officier en maître de cérémonie, et Pierre Croce le premier youtubeur. En marge d’une affiche 100% anglophone, le dernier plateau sera coprésenté par un duo, le Lausannois Thomas Wiesel et le Parisien d’origine capverdienne Fary.

Le gala d’ouverture s’intitule Game of Drôles. Il aura comme fil rouge l’histoire d’une humoriste, Caroline Vigneaux, dont le trône de présentatrice est ardemment convoité. «Mais à la fin, je vous rassure, je vais le garder», rigole cette avocate devenue humoriste. Mais avant de rire, place à l’écriture. Mettre sur pied un gala de ce type, c’est beaucoup de travail, insiste-t-elle. Il s’agit notamment de s’assurer que les intersketchs entre un invité et l’autre fonctionnent parfaitement. La Française se réjouit notamment d’accueillir Les Bodin’s, pour qui elle avait ouvert l’Olympia et qui seront pour la première fois à Montreux, avec un extrait de leur nouveau spectacle, qui les voit remplir les Zénith de France et se déplacer avec une caravane de dix semi-remorques. Seront aussi de la fête Blond and Blond and Blond, avec leur «homaj» décalé à la chanson française, et Antonia de Rendinger.

A lire: Rachid Badouri, comique élastique

Rachid Badouri présentera de son côté le gala de clôture, On croit rêver! En se souvenant de la manière dont Grégoire Furrer lui a fait confiance sur un pari pour l’intégrer à un gala anglophone à la dernière minute, il salue la manière dont le festival n’a cessé depuis ses débuts d’offrir la possibilité à des artistes de se frotter à une grande scène. Sa soirée sera diffusée en direct sur plusieurs chaînes, ce qui rajoute un peu de pression, mais il aime ça («on n’a pas droit à l’erreur, et s’il y en a malgré tout une, il faut essayer de jouer avec»). Lui aussi parle d’un gros travail en amont. «Sans l’expérience acquise lors de plusieurs galas à Montréal, je n’aurais jamais dit oui.» Animateur l’an dernier de la soirée inaugurale, Artus sera cette fois «simple» invité. «C’est l’humoriste efficace par excellence, à partir de n’importe quel thème et dans n’importe quelles conditions il vous écrit un truc», salue le Québécois. Eric Antoine et Waly Dia ont eux aussi confirmé leur participation.

Génération web

Le rêve montreusien, Pierre Croce est bien placé pour en parler. En 2011, il était venu au festival en tant que responsable marketing de la plateforme web Dailymotion. Souhaitant se lancer dans l’humour, il avait saisi au vol l’opportunité de monter sur la scène ouverte du Montreux Comedy Club. Depuis, il a été de toutes les éditions. A l’enseigne du Montreux Web Gala, il sera entouré des talents qui montent – et parfois très vite, à l’image de Mcfly & Carlito, qui, en six mois, ont vu leur chaîne YouTube passer de 100 000 à 1,7 million d’abonnés – mais pas que: Elie Semoun viendra également faire une apparition.

En vétéran, il était de la première édition il y a vingt-huit ans, Jean-Luc Barbezat planche déjà de son côté sur la mise en scène du spectacle coanimé par Thomas Wiesel et Fary. Un spectacle axé stand-up qui le voit ravi de travailler avec une génération qui fonctionne en famille, alors qu’il se souvient qu’autrefois, les artistes étaient beaucoup plus individualistes. Et là aussi, une première: le gala, qui comptera plusieurs locaux de l’étape dont Marina Rollman et Nathanaël Rochat, sera joué deux fois le samedi 2 décembre, à 18h et 21h.


 28e Montreux Comedy Festival, du 30 novembre au 4 décembre.

Publicité