Les noms sont lâchés. Manière d'allécher les mélomanes, ou de moucher la concurrence? Après le Caribana de Crans-près-Céligny, qui se paie pour juin la tête ovoïde de Moby, voici que le Montreux Jazz dévoile avant l'heure une partie de sa 39e édition. Et ceci plus d'un mois avant la divulgation de son programme complet et de l'ouverture des réservations.

L'inusable BB King, bien sûr, sera de la partie. Mais cela, vous le saviez déjà. Plus surprenante, la venue du hard rocker gore Alice Cooper pourrait bien laisser des traces dans un Auditorium Stravinski rompu aux dinosaures du rock. Autre tour de force, l'annonce du géant de l'électronique allemande, Kraftwerk, devrait en toute logique affoler tôt la billetterie, tandis qu'Elvis Costello, Brian Wilson et Daniela Mercury complètent pour l'heure le déroulé d'un festival riche en têtes d'affiche originales.

Jazz à Singapour

Plus confidentiels, bien que très disputés, les vigoureux LCD Soundsystem, Queens of the Stone Age, Underworld, Seu Jorge et The Hives ont tous jeté leur dévolu estival sur le Miles Davis Hall. Et le Casino Barrière, temple du jazz en frac, frémira des sonorités bleutées d'Arturo Sandoval, Lee Ritenour, Bobby Mc Ferrin, Gipsy Kings, McCoy Tyner ou Ray Barretto.

Prompt à abattre ses cartes, le Montreux Jazz devance désormais de tous côtés sa traditionnelle quinzaine lémanique. Marque de fabrique à la formule hautement exportable, le festival vaudois délocalise son enseigne à Singapour ce week-end, dans le cadre du Mosaic Music Festival de la capitale asiatique. Première escale d'une série d'événements ponctuels appelés à offrir aux villes de Prague, Shanghai, Dubaï et Marrakech leur propre Montreux Jazz en réduction. Trop lourds, les bronzes des pénates BB King, Ray Charles ou Freddy Mercury restent cependant à la maison mère.

Montreux Jazz festival, du 1er au 16 juillet. Rens. http://www.montreuxjazz.com