festival

Au Montreux Jazz Festival, une application pour fédérer la communauté

Le festival lance une plateforme payante qui fonctionnera à l’année et permet, pendant la durée de la manifestation, de recevoir des informations en primeur et de prendre part à des événements exclusifs

Comment fédérer les mélomanes et les fidèles du Montreux Jazz Festival (MJF) autour d’un club exclusif? A l’heure où s’ouvre sa 51e édition, le grand rendez-vous musical lémanique répond à cette question en dévoilant… une application. Elle s’appelle Montreux Jazz Insider et il suffit d’un clic pour l’installer sur son téléphone portable. Pour l’utiliser, il faut ensuite se créer un compte puis s’acquitter d’une cotisation annuelle de 100 francs. Vous faites alors partie des «Insiders», comme les appelle désormais Mathieu Jaton.

Le directeur du MJF explique que cette idée vient d’une double inspiration: la volonté de redynamiser l’Association des amis du festival d’un côté, l’évolution du business musical de l’autre. Lorsqu’on ouvre l’application, on découvre d’abord des vidéos. Une bouleversante version piano-voix de Life On Mars, extrait du concert immense offert par David Bowie en 2002, ou encore cet autre moment d’anthologie qui avait vu Nina Simone, en 1976, revenir illuminer Montreux alors qu’elle avait annoncé huit ans plus tôt qu’elle ne se produirait plus dans des festivals de jazz. Ces parenthèses enchantées, Mathieu Jaton les voit comme des cerises sur le gâteau, des bonus à distiller au compte-gouttes. Pas question que l’application devienne le réceptacle des riches archives du MJF, un site a été lancé l’an dernier à cet effet.

Un cocktail avec «Q»

Pendant toute la durée du festival, les «Insiders» recevront également des infos exclusives, comme l’annonce d’une jam impromptue en fin de soirée. Ils auront également l’occasion de s’inscrire à des événements – un apéro d’ouverture prévu en ce premier jour de festival, une «cocktail party» en présence de Quincy Jones, une rencontre avec l’illustratrice Malika Favre, auteure de l’affiche 2017, ou encore un «showcase» intimiste du pianiste canadien Chilly Gonzales, au chalet Le Picotin de Claude Nobs.

Alors oui, d’aucuns diront que le MJF, dont certains billets ne sont pas à la portée de tous, cultive encore un peu plus son côté élitiste. Peut-être, mais le développement d’offres exclusives est une tendance qui répond bel et bien à une demande. A titre de comparaison, certains packages VIP proposés à l’occasion du concert zurichois des Rolling Stones, en septembre, avoisinent le millier de francs. Pour Mathieu Jaton, l’application propose suffisamment d’avantages pour être intéressante. Elle permettra notamment, l’an prochain, de réserver ses places deux heures avant leur mise en vente officielle. En outre, elle devrait proposer du contenu à l’année, et pas uniquement pendant la durée du festival.

A lire: Mathieu Jaton: «L’argent endort. 
Moi, j’aime prendre 
des risques»

Mathieu Jaton n’en parle pas comme d’un possible réseau social, mais imagine de nombreuses possibilités qui y font fortement penser. Lorsqu’il sillonne le monde à la recherche d’artistes à programmer, il pense partager ses coups de cœur avec la communauté, comme lorsqu’il avait découvert Rag’n’Bone Man avant tout le monde. Les artistes eux-mêmes pourraient être à moyen terme intéressés, estime-t-il, par l’idée de proposer un titre en primeur aux «Insiders», voire de leur offrir un concert privé afin de tester un nouveau disque. Reste à développer cette communauté, que le directeur du MJF espère bien voir passer de 100 à 1000 puis 10 000 utilisateurs. Autant de personnes qui pourraient dès lors elles aussi partager leurs coups de cœur et envies.


51e Montreux Jazz Festival, du 30 juin au 15 juillet. L’application Montreux Jazz Insider est disponible sur App Store et Google Play.

Publicité