La dernière fois qu'on a vu Camae Ayewa, elle a sauvé une soirée. C'était le 20 juillet 2019 à Birmingham, au festival Supersonic. Elle était, sous son pseudonyme de Moor Mother, à l'affiche d'un concert de The Bug, le projet de dancehall déviant de Kevin Martin, et elle devait assurer, au côté du poète Roger Robinson, les parties vocales de la performance. Mais soudain ce fut le drame: au moment de lancer les hostilités, le laptop de Martin tombait en rideau, ne laissant dans la salle que quelques napperons de synthé ambient produits par un appareil annexe. Ni une ni deux, Moor Mother empoignait son micro et balançait un flow improvisé, anguleux, en parfait accord avec le peu qu'il restait de musique, concassant comme en rêve les longues minutes qui furent nécessaires à ressusciter l'ordinateur de The Bug.