L'univers des loubards sympas de Frank Margerin ne bouge pas d'un poil, il semble bloqué dans un espace intemporel qui fusionne les années 70 et 2000. Mais qui s'en plaindrait? Les mésaventures foireuses de la bande à Lucien égratignent avec un sens inné de l'observation et un agréable dessin rondouillard les travers de notre société et de ses tribus, mais avec une telle bonhomie souriante qu'on parviendrait presque à être optimiste sur l'espèce humaine. Voilà que Gillou se paye une moto (une passion de Margerin, entre parenthèses), Ricky se doit d'en faire autant et toute l'équipe s'embarque pour les 24 heures moto du Mans. Quelle zone, quelle faune! Tout tourne en eau de boudin, comme d'habitude, mais ce n'est pas une raison pour perdre sa bonne humeur.