Lexique

Les mots des danses urbaines

Le B-boying

Communément appelé breakdance, le B-boying est un style de danse né dans les rues de New York à la fin années 1970 et qui se concentre essentiellement sur les figures acrobatiques au sol.

La house Style de danse né à Détroit et à Chicago au début des années 1980. Elle est issue d’une fusion entre le jacking, une danse de club, et des pas hip-hop. Cette danse arrive à Paris au milieu des années 1990, grâce à des danseurs partis à la recherche de nouvelles danses aux Etats-Unis.

Le locking C’est la plus ancienne des danses urbaines. Elle a été créée au début des années 1970. Elle mélange des danses de club des années 1970 et des mouvements acrobatiques des

danseurs de claquettes, régis par un principe de décomposition des mouvements et d’arrêt sur image. Style de danse très «funky»!

Le popping Danse basée sur des contractions musculaires localisées et rythmées, des pulsations du mouvement corporel, décomposé ou non. L’arrière du bras, la poitrine, les jambes et le cou sont les parties du corps le plus souvent mobilisées en popping. Cela donne l’effet d’une décharge électrique ou d’un automate.

Le tutting

Extrêmement populaire, de nos jours, sur la côte Ouest des Etats-Unis, le tutting est une danse de rue qui se concentre sur les capacités du danseur à créer des mouvements/positions géométriques dans lesquelles prédomine l’importance de la justesse des angles. Cette danse reste intimement liée au popping. Les danseurs s’attachent à construire des formes dans l’espace avec des enchaînements construits, fluides et logiques. Le respect des lignes, des angles, des isolations et de la coordination est essentiel à la qualité de cette danse inspirée des hiéroglyphes.