Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Vue de Lavaux en octobre.
© arc/dominique favre/Reuters

Livres

Des mots pour Lavaux

Michel Moret propose une anthologie vagabonde d’écrivains et de personnalités qui disent la Riviera veveysanne et les vignes de Lavaux

Lavaux est inscrit au patrimoine mondial de l’humanité tandis que Vevey possède sa fête, dites des vignerons, qui s’annonce pour l’an prochain. Fort de ce double constat, Michel Moret, le patron des Editions de l’Aire, s’est penché sur les écrivains de ce coin de pays romand.

En couverture, quelques surprises, signées Claudio Fedrigo, qui a croqué de son crayon irrévérencieux les quelque 80 auteurs recensés et cités par Michel Moret: aux côtés de Ramuz, on aperçoit donc, en couverture, François Mitterrand surplombant Alice Rivaz, qui salue, au détour d’une lettre à Anne, «la côte de Vevey, cet admirable site parmi les premiers en Europe» ainsi que la mémoire de Byron à Chillon. Toujours en couverture se tient Charlot, un verre de blanc à la main. Celui-là affirme, dans une missive à un ami américain: «Le gouvernement suisse est composé de gens formidables, flegmatiques et sur lesquels on peut compter.»

Ironie française

Il y a bien sûr des gens d’ici, comme André Guex qui raconte les vents du Léman: «La bise, la vaudaire, le vent et le joran». Ou Gilbert Salem qui fait d’Epesses, «la résidence préférée des quatre saisons». Raphaël Aubert avoue: «Je ne connais rien de plus réparateur que de me baigner dans le lac, quand bien même je ne suis pas du tout un être aquatique», tandis que François Debluë arpente la foire veveysanne de la Saint-Martin: «Arlevin, fifrelin, vive tout le bon vin!»

Pour ceux d’ici, c’est une source vive que Lavaux, le lac et Vevey; pour ceux d’ailleurs, c’est parfois juste un salut en passant. Mais d’autres s’enthousiasment, à l’image de Théophile Gautier, fervent promoteur de la Fête des vignerons à laquelle il assista. Et qui salue les lansquenets de la fête non sans une ironie toute française: «Nous leur trouvions l’air admirablement suisse, et nous félicitions en nous-même ces braves figurants de leur exactitude en matière de couleur locale. Mais cette réflexion nous vient que cela tenait à ce qu’ils étaient effectivement des Suisses.»


Michel Moret, «Vevey et Lavaux vus par les écrivains», illustrations de Claudio Fedrigo, L’Aire, 472 p.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo culture

Comment faire peur au cinéma?

Du «Voyage sur la Lune» à «La nonne» en passant par le «Projet blair witch»: comment le film d'épouvante est-il né et comment ses codes ont-ils évolué au fil du temps? Décryptage en images

Comment faire peur au cinéma?

n/a