Hyperlien

Les mots de Sophie Fontanel au Beau-Rivage Palace

La romancière et critique de mode française était à l’honneur du «Temps de l’inspiration», l’occasion de plonger dans son esprit drolatique et anti-conventionnel

Le 30 octobre dernier, la romancière et critique de mode française Sophie Fontanel était l’invitée du «Temps de l’inspiration», une rencontre intime organisée chaque dernier mercredi du mois par T, le magazine du Temps, au Beau-Rivage Palace, à Lausanne. Les 50 places de l’événement se sont envolées en un geste et, ce soir-là, le public s’est littéralement enivré de mots.

De l’histoire d’une grand-mère arménienne émigrant en France avec une page de Vogue cachée dans sa manche. D’un récit sur l’élégance en tant qu’ascenseur social mais aussi en tant que pulsion de vie. Il a ensuite été question du don d’écrire, celui que Sophie Fontanel évoque dans son nouveau roman Nobelle (Robert Laffont).

L’auteure a mis un point d’honneur à lire un extrait de ce texte à voix haute, histoire de plonger le public dans la musique de son écriture. Son prochain projet littéraire? Les Fables de la Fontanel, récits désopilants sur les misères amoureuses de notre époque, dont elle a également lu un extrait. Fous rires généralisés.

Il faut dire que Sophie Fontanel a conquis la francophonie grâce à son anticonformisme. Sous sa plume, l’absence de vie sexuelle (L’Envie) ou le refus de se teindre les cheveux (Une apparition) ont enfin quitté le domaine de la honte pour se muer en magnifiques actes de résistance aux injonctions sociétales.

Et que dire de son compte Instagram, objet littéraire non identifié suivi par près de 200 000 personnes? Chaque jour, elle y donne vie aux vêtements et à la mode selon ses propres termes, loin des schémas éculés des magazines féminins. Avec toujours ce ton «fontanellien», mélange d’érudition, de candeur et d’humour. Même dans la pénombre, Sophie Fontanel perçoit toujours de la lumière.

Prochain Temps de l’Inspiration le 27 novembre avec Vincent Baudriller, directeur du Théâtre Vidy-Lausanne

Publicité