Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire

Classique

Mozart, «Concerto pour clarinette»

(Sony Classical/Sony Music) De Jack Brymer (la bande-son du film Out of Africa ) à Sabine Meyer (EMI), en passant par le Suédois Martin Fröst (BIS), il existe d’innombrables versions du Concerto pour clarinette de Mozart...

De Jack Brymer (la bande-son du film Out of Africa ) à Sabine Meyer (EMI), en passant par le Suédois Martin Fröst (BIS), il existe d’innombrables versions du Concerto pour clarinette de Mozart. Il serait dommage de passer sous silence celle du Suisse Fabio Di Càsola, très habité dans un enregistrement avec Douglas Boyd et le Musikkollegium Winterthur. Son instinct, son souffle subtil, son abondante palette de nuances sont admirables. L’accompagnement orchestral vif et aérien contribue au plaisir. La Symphonie concertante pour instruments à vent , KV 297b, est du même acabit: le mouvement final à variations séduit par l’invention des interprètes. Le bonheur se prolonge avec une Symphonie «Parisienne» élégante et mordante. Le précédent CD de Fabio Di Càsola, consacré aux Concertos de Weber, lui a valu un Editor’s Choice de la revue anglaise Gramophone .

Publicité
Publicité

La dernière vidéo culture

Le performeur Yann Marussich se fait imprimer Le Temps sur le corps

Un soir à la rédaction du Temps. La salle de réunion est transformée en labo photo géant éclairé de rouge. Au milieu de la pièce, l'artiste Yann Marussich, rendu photosensible. Sur son corps nu se développent des titres du «Temps». 60 spectateurs assistent à l'expérience qui dure 45 minutes.

Le performeur Yann Marussich se fait imprimer Le Temps sur le corps

n/a
© Arnaud Mathier/Le Temps