Ils sont davantage connus pour leurs opéras, sonates et symphonies que pour leur petits péchés mignons, que ce soit le risotto, le foie gras ou le café. De Mozart à Mahler, «Le Temps» vous invite cet été à table en compagnie des génies de la musique qui excellaient dans la composition d’interludes gourmands.

Retrouvez nos articles

Une boule de massepain à la pistache enrobée de crème de nougat noir, puis de nougat blanc, le tout dans une coque de chocolat fin. Avec le Mozartkugel – une confiserie composée à Salzbourg – la ville rend hommage à son enfant prodige. Pourtant, Mozart (1756-1791) a toujours trouvé sa cité – qui à l’époque n’était pas autrichienne, mais capitale d’une principauté archiépiscopale – un peu trop petite pour ses ambitions. Milan, Paris, Vienne impériale… l’Europe fait miroiter aux yeux du génie précoce ses lumières, ses bals masqués, ses réceptions princières. Mais tout comme son Don Giovanni, Mozart payera cher ses aventures épicuriennes.