Contrebandiers et réfugiés à la frontière italo-suisse durant la Deuxième Guerre mondiale. Voilà le thème d’une fascinante exposition en cours au Musée suisse des douanes, Une Frontière entre pauvreté et persécutions, conçue et réalisée par l’historien tessinois Adriano Bazzocco. En prime, pour arriver à Caprino (Cantine di Gandria), bout de terre frontalier où est situé le musée, jadis poste-frontière, jusqu’en 1947, il faut traverser les eaux vertes du lac Ceresio en bateau depuis Lugano, au milieu d’un paysage de montagnes féerique.