L’état-major du musée de Brooklyn a-t-il perdu la tête? Cet automne, en l’espace de quelques semaines, l’institution new-yorkaise a vendu aux enchères près d’une vingtaine d’œuvres appartenant à ses collections. Les Iles à Port-Villez, peinte en 1897 par Monet et figurant un village au sud de Giverny, en Normandie, a été adjugée 4,6 millions de dollars le 28 octobre dernier chez Sotheby’s New York.

Le musée a cédé, dans cette même vacation, une demi-douzaine d’œuvres de grands maîtres modernes, Degas, Matisse, Miró et Dubuffet. Deux semaines plus tôt, il avait dispersé une dizaine d’autres pièces importantes dont un Corot, un Courbet et un charmant Lucas Cranach, Lucrèce, qui s’est envolé à 5,1 millions de dollars chez Christie’s New York. Des vacations comportant de «nouvelles» pièces du Brooklyn suivront à la mi-novembre.