Sur la place des Marronniers, scène principale de la Fête de la musique de La Chaux-de-Fonds, seules les feuilles vertes des arbres indiquent que le solstice qui motive la manifestation est bien celui de l'été. Une météo franchement automnale a éloigné la foule attendue mais n'a pas affecté de bémols les notes multicolores des innombrable musiciens ou prétendus tels qui ont décidé de se mesurer au trac de la scène. A commencer par les troubadours électroniques du collectif Cycle Opérant, qui, en bravant le froid, ont promené dans le plan quadrillé de la ville leurs caddies comblés de machineries sophistiquées. Bande-son des emplettes du samedi, le mélange de musique ambiante et de bruitages proposé aux portes des magasins par les sept musiciens se veut un geste en ligne avec l'esprit d'ouverture culturelle prônée par la fête. Plus sédentaires, des jeunes break-dancers déroulent un tapis en linoléum aux pieds des marronniers et s'improvisent fakirs du hip-hop. Pas loin de là et au chaud de la petite salle de concert du conservatoire, les joues des musiciens du Brass Ensemble Bienne se gonflent pour les notes tonitruantes de Gershwin. Le volume sonore constitue un fiable test de résistance que les tympans de l'assistance semblent avoir supporté sans encombres. Et puisqu'il en est question, voilà que la salle culte du Bikini Test, haut lieu d'une programmation jadis reluisante, se met à vibrer aux formations rock qui l'ont investie. Les Stéphanois de Scrambled Eggs, et son chanteur en particulier, jouent avec la fougue d'un groupe face à un stade comble. En fermant les yeux, on s'y croirait presque. Ah, la magie de la musique…