Cinéma

«My Little One»: la Belle au bois dormant chez les Navajos

Au fond du désert de l’Arizona, deux hommes retrouvent une femme qu’ils ont passionnément aimée. Un souffle de magie passe sur ce film de Frédéric Choffat et Julie Gilbert

Le bus a déposé Alex (Vincent Bonillo) et Bernardo (Mathieu Demy) au milieu de nulle part. Ils sont là, plantés dans le désert, Gros-Jean comme Cary Grant dans La mort aux trousses, à attendre la femme qui leur a donné rendez-vous. C’est Frida, une adorable petite peste, qui finit par arriver au volant d’un 4x4 déglingué. La sauvageonne mène les deux voyageurs jusqu’à un gourbi isolé.

Jade (Anna Mouglalis), leur hôtesse, la mère de Frida, est trop fatiguée pour les recevoir. Elle repose telle une gisante, couverte de bijoux indiens, un gecko rampe sur sa gorge sans qu’elle ne tressaille. Telle Blanche-Neige ou la Belle au bois dormant, cette Pocahontas esquintée revient à la vie, renoue avec ses princes pas trop charmants pour une dernière valse avec les souvenirs, l’amour et la mort.