rock

Nadja Zela, «Wrong Side of Town»

(Patient Records/Irascible). Son nom raisonne depuis un temps certain outre-Sarine, en solo ou avec les défunts Resebund. On ne peut que lui souhaiter de franchir la rivière et de rebondir en terre romande

Genre: Rock
Qui ? Nadya Zela
Titre: Wrong Side of Town
Chez qui ? (Patient Records/Irascible)

Son nom raisonne depuis un temps certain outre-Sarine, en solo ou avec les défunts Resebud. On ne peut que lui souhaiter de franchir la rivière et de rebondir en terre romande. Le troisième album de la Zurichoise Nadya Zela a tout pour hanter les esprits de ceux qui aiment les récits du grand Sud américain. Paradoxe, la chanteuse s’est établie à New York, loin de sa ville natale et du delta du Mississippi aussi, le temps de trouver sa source blues, de la mélanger au folk et d’irriguer chacune de ces douze perles d’une esthétique sans temps. D’une poésie parfois confondante («Only Frinds»), Wrong Side of Town est un objet aux allures irrésistibles, rouillé et terreux. Il est enluminé par une voix qu’on n’oublie pas.

Publicité