L’autre jour, nous parlions de séries (si!) avec un jeune collègue. Il lance soudain: «Je me suis désabonné de Netflix. Je préfère la qualité.» Et toc! L’intéressé a choisi le bouquet d’une certaine chaîne payante française.

La démarche me semble encore assez rare. Chez les amateurs de séries, le groupe apparu en Suisse en 2014 conserve une puissance inattaquable. Nous manquons de chiffres nationaux, mais une récente étude a indiqué que, parmi les clients de services de vidéo en ligne, Netflix pèse 75% de part de marché en Allemagne et au Danemark, et un peu plus de 80% en France.

Un coup de gueule en 2019: Netflix ou la mangeoire mondiale

Ca bouchonne dans les tuyaux

Evidemment, je n’ai rien contre Netflix, son catalogue de séries s’enrichit avec qualité – ma prochaine chronique parlera de l’une d’entre elles. Mais le paysage évolue et l’éventail du choix s’élargit vite. Après Apple TV+ et Disney+, le prochain acteur majeur sera HBO Max, à venir semble-t-il l’année prochaine, quoique des questions de contrats d’exclusivité sur certains territoires, pour les séries HBO, compliquent un peu le jeu.

En parallèle, Amazon, en attendant son Seigneur des anneaux qui devra proclamer son règne, ne cesse de signer des contrats pour enrichir son offre – entre tant d’autres récemment, une collection Blumhouse, destinée aux amateurs de frissons.

Retrouvez tous nos articles sur les séries TV

Le service public apparaît, enfin

Surtout, les opérateurs publics bougent enfin. Arte n’a pas attendu Netflix pour briller sur la Toile: depuis des années, peut-être trop discrètement, la chaîne culturelle a pris ses positions sur le web, jusqu’à offrir parfois ses séries sur YouTube. Sa nouvelle offensive sur les feuilletons, depuis le début d’octobre, avec des pépites anglaises proposées sur son site et son app, montre que la chaîne redouble d’énergie.

En France, deux ans après l’annonce, les amateurs devraient découvrir Salto ces prochains jours. Le service regroupera les offres des grandes chaînes publiques et privées. Et ici, Play Suisse arrive dans quelques semaines. Il faut ajouter TV5 Monde Plus.

La fascination du serpent qu’a exercée Netflix est révolue. Tant mieux. On peut ouvrir les fenêtres.

A ce sujet: Des séries francophones accessibles facilement, enfin!