Artiste autodidacte de 25 ans, Portugais né au Cap-Vert, Nelson Gomes Teixeira, qui vit à Paris, a été confronté aux troubles et à la misère dans son île d'origine, à la difficulté d'être Noir dans une grande ville peuplée de Blancs, et sa peinture restitue avec conviction et sans pathos excessif cet arrière-plan de violences, de rythmes colorés et de difficultés au quotidien. La technique en est mixte, la craie et le fusain redoublent et rehaussent des fonds qui semblent peints au goudron, pour les teintes, ou au lavis, pour l'aspect dilué, sur du papier marouflé sur toile. Quant aux sujets, ils relèvent autant de la métaphysique que de l'observation des faits et gestes des hommes, des femmes et des enfants.

Minuscules figures

Intitulées Destin, des compositions mettent en scène de minuscules figures qui semblent considérer leur ombre avec perplexité et qui paraissent esseulées, au milieu ou à l'écart d'une foule de figures semblables, hors de tout contexte, de tout paysage. Une autre composition reflète l'espèce de mascarade qui se déroule chaque jour dans le métro, où les visages collés à la barre d'appui forment une colonne, aux yeux béants. L'art de Teixeira a ceci de remarquable qu'il emprunte des formes multiples, avec un bonheur constant – bonheur plastique, plutôt que sentiment de joie idyllique. Ce peut être un chat tout en bosses, ou des oiseaux, sur des formats effilés. Ailleurs un paravent ou quelque autre polyptyque montre des Noirs transis et décolorés. Cette soudaine absence de couleur, reprise sur un autre tableau, qui représente des fillettes en train de jouer, ou de se battre méchamment, exprime un sentiment de dépossession et de révolte.

Exposé au Portugal et à Paris, et déjà à la Galerie Collis en 2001, Nelson Gomes Teixeira revient avec cette série de peintures mieux maîtrisées, où les tons orangés et les bleus relèvent des ambiances volontairement fades et sombres.

Nelson Gomes Teixeira. Galerie Collis (av. d'Ouchy 18, Lausanne, tél. 021/617 42 59). Ma-ve 14-18 h 30, sa 14-17 h, di et lu sur rendez-vous. Jusqu'au 1er février.