En 2010, il avait juré de ne plus exposer en Suisse après le vote anti-minarets, qu’il avait qualifié de xénophobe. Il a tenu parole jusqu’à ce mois de mai 2021. Ce week-end, il montre ses photographies à Genève, rue Marguerite-Dellenbach. Michael von Graffenried corrige en souriant: «Je ne me suis pas renié. J’ai loué ce pas-de-porte, je ne suis pas en Suisse, mais chez moi!» Nuance, donc. Ephémère, le lieu est baptisé Espace MVG. Il y en a eu deux autres à Berne et à Paris, en attendant New York et Washington. Une destination américaine qui paraît incontournable puisque le Bernois, qui vit à Paris, montre des images de New Bern, en Caroline du Nord, et présente son ouvrage Our Town, publié aux éditions Steidl.