jazz

Nicolas Montier Trio invite Pierre Charial, «Swing de barbarie»

Même Spike Jones n’y avait pas pensé: faire sortir du bois l’orgue de barbarie pour le livrer touches et tuyaux (dé)liés aux caprices d’un trio de jazz relève clairement du cadavre exquis...

Genre: jazz
Qui ? Nicolas Montier Trio invite Pierre Charial
Titre: Swing de barbarie
Chez qui ? (Frémeaux/Musicora)

Même Spike Jones n’y avait pas pensé: faire sortir du bois l’orgue de barbarie pour le livrer touches et tuyaux (dé)liés aux caprices d’un trio de jazz relève clairement du cadavre exquis. Qui peut s’avérer comme chacun sait d’une profondeur insoupçonnée. C’est le cas ici où les sonorités si poétiquement connotées de cette créature à «42 touches, 114 flûtes, 12 basses et 8 pieds» sont détournées, intégrées au roulis parfaitement huilé d’un trio saxophone-piano-basse. On regrette d’autant plus le peu d’espace octroyé à cet hôte rare: les ruissellements décidément intrigants déclenchés par Pierre Charial rendent bien frustrante cette parcimonie.

Publicité