Ces jours, le cri a la cote. Dans le cadre du très stimulant Go Go Go, festival gratuit qui a enthousiasmé le public genevois, au Grütli, de jeudi à samedi dernier, un des 14 rendez-vous s’appelait Scream et, de fait, pendant quarante minutes, la blonde Martina Sofie-Wildberger et ses trois acolytes exploraient le cri sous toutes ses formes, du très au moins humain. Cette explosion sonore se retrouve en bonne place dans The Rest Is Silence, nouvelle création de Nicole Seiler à l’affiche de l’Arsenic, à Lausanne, jusqu’à ce dimanche. Une communauté colorée y fait l’expérience du groupe, entre adhésion et confrontation, et son cri, sauvage ou chanté, nu ou mêlé à une bande-son, témoigne des stades de son évolution. Le spectacle intrigue sans marquer tout à fait.

Lire aussi: Living room dancers, à Lausanne. Danse sous les flocons