Le NIFFF démarre par la dérision

Les responsables du Festival du film fantastique de Neuchâtel (NIFFF) ne manquent pas d’un certain courage. Ce vendredi, ils ouvrent leur 15e édition sans l’habituelle avant-première d’une gros­se production hollywoodienne, mais avec… une web série helvétique. D’un pays peu connu pour son talent en matière de fantastique. En fait, le festival tient sa promesse: l’année passée, le NIFFF et la RTS ont lancé un concours pour une telle réalisation. Antoine Tinguely et Laurent Fauchère l’ont emporté avec Hellvetia, que le NIFFF dévoile avant sa mise en ligne. Le concept se déclinera sur plusieurs supports, réseaux sociaux et Couleur 3 dès le 21 juillet.

La série comporte six séquences d’un peu plus de cinq minutes. Blogueur de l’étrange, Frank (Matthias Urban) anime le spectacle depuis une régie, en compagnie de son technicien polyvalent Jason (Alain Borek). Lorsqu’ils vont sur le terrain, caméras au bout des bras à égoportrait et micros tout ouïe, ils investissent plus ou moins discrètement des scènes de crimes bizarres façon suisse: photomaton possédé, boucherie macabre, nain de jardin psychopathe. Selon la RTS et le NIFFF, le concours, et par conséquent le choix du lauréat, doivent exprimer une «volonté commune de soutenir les nouveaux talents et le genre fantastique sous-représentés au sein de la production cinématographique suisse».

Là, évidemment, on atteint les limites de l’exercice. Puisqu’il ne s’agit ni de cinéma, ni de fantastique. Au demeurant sympathiques, les scénettes de Hellvetia relèvent au mieux de la parodie du genre, plutôt du burlesque. Leur écriture est adéquate quand elle saisit l’esprit niais d’une certaine traque à l’événement mis en ligne («si tu ne le fais pas pour moi, fais-le pour YouTube»), mais elle joue sur la dérision, elle n’aborde pas le genre de face. Dans Hellvetia, la seule chose qui soit frontale, c’est la GoPro. Ainsi, le choix d’ouvrir solennellement le festival avec cet objet a sa part de faiblesse idéologique autant que de malice. Ce vendredi soir aussi, le NIFFF montre The Invitation, de l’Américaine Karyn Kusama, histoire de retrouvailles entre amis dépeinte comme glaçante. Le sérieux, frissonnant, reprendra ses droits .

Festival du film fantastique de Neuchâtel. Du 3 au 11 juillet. «Hellvetia Show» et «The Invitation» ce vendredi à 22h30. Rens. www.nifff.ch