Des doigts qui filent à toute allure sur le clavier, des tours de passe-passe en reprenant des airs célèbres comme la Habanera du Carmen de Bizet ou La donna è mobile de Verdi, qu’il transpose au clavier: Nikolay Khozyainov est un phénomène. Invité par l’association Les Amis d’Arthur Rubinstein, ce virtuose russe de 29 ans donnait un récital mardi soir au Conservatoire de musique de Genève.