Nino Haratischwili est en tournée en France pour la promotion de son quatrième roman, Le Chat, le Général et la Corneille. La rencontre se déroule par Skype, depuis les locaux de son éditeur, après une journée «de folie» à revoir ses amis géorgiens installés à Paris. Si le roman est un enchaînement de tragédies, hanté par la figure d’Antigone, l’entretien est joyeux, coupé de grands éclats de rire: Nino Haratischwili est une femme de théâtre. Elle s’exprime dans un excellent anglais, mais c’est en allemand qu’elle écrit romans et pièces.