Les destins des chansons qui comptent sont souvent insolites. Certaines sont nées du hasard ou d’une erreur technique, d’autres composées à la dernière minute pour boucher un trou dans un disque. Views, le premier single du deuxième album de Noga Erez, a sa petite histoire lui aussi. «On avait envoyé une première version à notre label et à des amis, je la trouvais magnifique. Mais on n’a jamais eu le moindre retour, ni en bien ni en mal. On l’a donc jetée, persuadés que tout le monde détestait. Mais quelques mois plus tard, Ori [Rousso, son partenaire à la vie comme à la scène, ndlr] l’a ressortie du placard avec un beat complètement différent. Et là, tout le monde a sauté au plafond. La production a changé son destin. Merci à Ori d’avoir été si têtu», raconte la chanteuse, enthousiaste.

Sa petite intro au piano avec les cuivres en suspens, le refrain qui emporte tout, l’énergie éternelle qui émane de son interprète: le tube est tellement évident qu’il gagne à la toute première écoute. La porte d’entrée idéale d’un vrai bon disque qui se promène tranquillement entre rap et électro-pop.