chanson

Ils sont nombreux à pleurer Johnny Hallyday

Emmanuel Macron a été le premier à rendre hommage au chanteur décédé, déclarant que nous avons «tous en nous quelque chose de Johnny». En français dans le texte, Lenny Kravitz souffle un «repose en paix»

Le président français a été le premier à réagir à l’annonce de la mort de Johnny Hallyday, dans la nuit de mardi à mercredi. «On a tous en nous quelque chose de Johnny», a affirmé Emmanuel Macron dans un communiqué publié par l’Elysée. «De Johnny Hallyday nous n’oublierons ni le nom, ni la gueule, ni la voix, ni surtout les interprétations, qui, avec ce lyrisme brut et sensible, appartiennent aujourd’hui pleinement à l’histoire de la chanson française. Il a fait entrer une part d’Amérique dans notre panthéon national», ajoute le texte.

Notre hommage: Johnny, requiem pour un feu

Le monde artistique lui rend également hommage, dès son réveil. Sur BFMTV, Michel Polnareff s’est déclaré «à la fois triste et libéré car il souffrait énormément». «Il a toujours été un héros. C’est quelqu’un qui nous a beaucoup inspirés, qui avait une force de caractère hors norme. Il était un grand exemple pour nous tous», a ajouté le chanteur, qui a déclaré, très ému: «Vraiment, on l’aime.»

Très émue, Line Renaud a ravivé son souvenir au micro d’Europe 1: «C’est très difficile… Il était beau comme un dieu. Dès les premiers pas, on savait que c’était une star, il amenait quelque chose de nouveau.»

C’est sur RTL que le chanteur Hugues Aufray, très proche du rockeur, s’est remémoré leurs débuts. «C’est un mauvais jour. Je viens de l’apprendre à l’instant, a déclaré Hugues Aufray, quelques instants après l’annonce de la mort de Johnny Hallyday. Il faut être positif. C’est un compagnon de la première heure. On a fait le chemin ensemble depuis le début.»

La tristesse domine sur Twitter

Sur Twitter, Céline Dion a également rendu hommage au Elvis Presley français. «Je suis très triste d’apprendre le décès de Johnny Hallyday. Il était un géant du show-business… une véritable légende!»

Puis, ce fut au tour de Lenny Kravitz, de lui dire adieu sur Twitter: «Ton amitié, ta douceur et ton soutien sont gravés dans mon cœur. Ce fut un honneur de te connaître et d’avoir passé du temps avec toi et ta famille. Ton âme est du pur rock’n’roll. Repose en paix.»

Ses amis ont également exprimé leur tristesse sur le réseau social. Les mots ont manqué au chanteur Patrick Bruel qui, comme Johnny Hallyday, s’est expatrié à Los Angeles.

Sans paraître convaincu de la véracité de cette information, Elie Semoun, humoriste, a fait de ce mercredi «un jour noir».

L’acteur Omar Sy, qui avait également tenté le rêve californien, a remercié son idole et ami, en adressant ses condoléances à ses proches.

Les politiques lui rendent hommage

Les réactions politiques devraient affluer. Deuxième après le président français à réagir, l’ancien candidat socialiste à la présidentielle française Benoît Hamon a comparé cette disparition à la perte de la tour Eiffel pour Paris. «Avec la disparition de Johnny Hallyday, la France perd un monument national de la chanson, du rock et de la culture populaire. Mes pensées vont à sa famille et ses proches», a-t-il écrit sur Twitter.

Puis, ce fut au tour de Manuel Valls, l’ancien premier ministre, de rappeler que «nous avons grandi et vécu avec Johnny» sur Twitter.

D’autres, comme le porte-parole de Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise), ont choqué par leur indécence. Ainsi, le député Alexis Corbières ne veut pas que ce deuil fasse «oublier le nouveau mauvais coup qu’ils [le gouvernement] nous préparent».

Publicité