«J’sais pas quoi faire», déclamait Anna Karina dans Pierrot le Fou. «Moi non plus», semble lui répondre Julie (Renate Reinsve, Prix d’interprétation mérité à Cannes), représentante émérite de la Génération Y norvégienne. Elle a tenté la médecine, la psychologie, la photographie avant d’être vendeuse dans une librairie. Elle va d’une insatisfaction à l’autre, se laisse porter par ses humeurs et les élans du cœur. Son comportement erratique ne fait pas d’elle la «pire personne du monde», comme l’annonce le titre originel, il résulte de l’absence de repères caractéristique des temps modernes.